mardi 24 novembre 2015

Caverne du pont d'Arc reproduction de la grotte Chauvet

Il y a des découvertes qui modifient en profondeur notre vision de l'humanité, des découvertes qui remettent en perspectives nos connaissances sur notre histoire la plus ancienne, ainsi le 18 décembre 1994 lors d'une sortie spéléologique entre amis, Éliette Brunel, Christian Hilaire et Jean Marie Chauvet ont découvert ce qui est considéré aujourd'hui comme la plus ancienne grotte ornée connue, repoussant à - 36 000 ans l'expression de l'art pariétal.

Si cette fabuleuse grotte doit rester un sanctuaire protégé nous avons la chance de pouvoir accéder à une interprétation, une reproduction remarquable, la Caverne du Pont d'Arc.


C'est par un sentier discret au milieu des chênes verts que nous progressons vers le sanctuaire reconstitué de la grotte Chauvet.





Sur le chemin des stations de découvertes nous présentent les différentes étapes de la construction de la reconstitution.


Le site est constitué d'une dizaine de bâtiments à l'architecture originale, circulaire pour la plupart, discrets avec une recherche d'intégration à la nature environnante.



Depuis la terrasse au dessus du restaurant, la caverne du pont d'arc apparaît au-dessus des arbres avec ses panneaux en biais, le projet initial prévoit une végétalisation de certains pans de murs, est-ce que cela sera mis en oeuvre ?



Le restaurant est un immense bâtiment circulaire ouvert sur la vallée de Vallon pont d'Arc.



En ce mois de novembre très doux, la terrasse extérieure est encore occupée par les visiteurs.



Le sentier bordé de chênes verts et de buis s'ouvre sur le bâtiment de la caverne du pont d'arc, ici le béton est prédominant.


Devant nous deux parcours possible, sur la droite, l'accès à l'entrée de la grotte par un corridor à ciel ouvert, à gauche, l'accès au belvédère de la caverne ouvert sur la nature environnante. 



L'accès au belvédère de la caverne du pont d'arc est un passage étroit bordé des panneaux de béton de l'architecture du bâtiment, nous dominons le corridor d'entrée et sommes face à une vision panoramique sur les montagnes ardéchoises.




Après la visite du belvédère de la caverne du pont d'arc, nous empruntons le corridor d'entrée de la grotte.


Ici l'architecture est oppressante, nous nous enfonçons de plus en plus entre ces deux parois de bétons sur une pente douce circulaire qui nous cache notre but. Le mystère reste entier, nous avançons vers l'inconnu.


Je profite de cette architecture atypique pour laisser aller mon regard aux graphismes géométriques ambiants.








Après cette étonnante descente, nous arrivons sous un abri, porche stylisé où nous allons attendre un moment que l'on appelle notre groupe pour la visite de la reconstitution de la grotte Chauvet.



Des bancs primitifs sont proposés aux visiteurs qui attendent l'heure de leur visite.


Une fois passé le porche d'attente, nous traversons un court couloir et arrivons sur un balcon pour notre ultime attente avant notre visite. Après nous aurons encore une étape dans une pièce sombre où pendant que notre guide nous donnera les indications indispensables pour que la visite se passe bien, nos yeux s'habitueront à l'obscurité. Toute la visite se passe sur le même plan, aucune marche ne vient entraver notre déambulation, les photographies ne sont pas autorisées, les téléphones portables doivent êtres coupés. Nous sommes près pour le grand plongeons !





Que dire de cette visite ? Elle est magique, oui, perfectible, bien sûr. Nous sommes vraiment plongés dans l'ambiance d'une grotte, à aucun moment nous n'imaginons être dans une structure artificielle, de ce côté c'est une réussite indiscutable. Les reproductions des gravures pariétales sont extraordinaires, émouvantes, envoutantes, magiques ! Mais les groupes sont trop grands, trop de monde ce qui nuit à la vision des oeuvres, l'éclairage qui ponctue les étapes de la visite est limité, il impulse la progression par son allumage et son extinction ce qui interdit au visiteur mal placé de pouvoir profiter de l'avancé du groupe pour voir certaines parties des panneaux qui lui était caché. Trop vite le noir se fait interdisant de profiter des merveilles recrées. Si dans l'ensemble l'impression est bonne, c'est tout de même avec une grande frustration que l'on quitte la caverne.
J'espère que ces défauts seront corrigés, le tarif d'entrée est conséquent, et l'attente du public est fondés, c'est tout de même dommage que l'on puisse quitter un tel lieu avec cette frustration. Espérons qu'elle ne soit pas entretenue pour provoquer une nouvelle visite... Il me semble évident que naturellement l'on est envie de revenir sans cela, une magie primordiale se dégage des ces représentations, elles nous touchent, elles réveillent en nous une part de nous qui nous rapproche encore de nos ancêtres.

En sortant de la caverne du pont d'arc on ne peut s'empêcher de penser aux découvreurs de la grotte Chauvet, à Éliette Brunel, Christian Hilaire et Jean Marie Chauvet qui ont découvert dans des conditions bien différentes, après une progression difficile cette cathédrale, ce musée d'un autre temps, ce sanctuaire de l'art pariétal. Comment ont-ils pu le quitter, comment ont-ils pu se détacher de ces chefs d'oeuvre pour très rationnellement, instantanément penser à sa conservation et la mettre en oeuvre. Nous avons beaucoup de chance que ce soit des personnes averties qui aient fait cette découverte, ils ont ainsi préservé un patrimoine qui nous dépasse, un patrimoine de l'humanité, un trésor inestimable. Merci à eux, merci inconditionnellement, ils sont ceux qui, les premiers, ont permis qu'aujourd'hui nous puissions tous admirer cette réplique extraordinaire.

Faute de pouvoir réaliser des prises de vue dans la réplique, je vous propose ce très bon reportage passé il y a quelques mois sur France3.





La sortie monumentale de la caverne du pont d'arc nous emmène vers le restaurant visité plus haut.




En fin de journée, l'architecture de la reconstitution de la grotte Chauvet, la caverne du pont d'arc prend tout son sens, le soleil rasant dessine la façade, c'est une réussite.





Le site est très beau, sa conception est remarquable, bien sûr certaines choses sont a reprendre, ici et là certains murs ont perdu des pierres qui seront je l'espère rapidement recelées. Un reproche tout de même, l'absence de zone de pique-nique aux alentours des parkings, et l'absence de toilettes avant le passage aux caisses, un manque étonnant.

Le site propose des animations, lancer de sagaie a l'aide de propulseur, allumage de feu à l'aurignacienne, des conférences, etc... Il propose également une très belle visite, la galerie de l'Aurignacien qui fera l'objet sur mon blog d'un article complet très prochainement.


Une visite à faire et refaire d'urgence ! Vous ne le regretterez pas surtout si vous avez la chance de bénéficier d'une guide aussi passionnante que celle qui nous a accompagnées, merci, madame, et bravo !


Vous trouverez ICI une visite virtuelle extraordinaire de la grotte Chauvet, il s'agit du site officiel du ministère de la Culture, il est très complet et absolument magnifique, je vous conseille le petit film de la découverte avec les inventeurs de la grotte

.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire