lundi 7 décembre 2015

Sentier muletier de la Combe d'Arc accès à la grotte Chauvet

Certains sentiers ont toujours été des lieux agréables à fréquenter en hiver. Exposé plein sud protégé par une falaise, le sentier muletier de la combe d'Arc est depuis 1994 un peu à part. De superbe balade dans les gorges de l'Ardèche, il est devenu sentier d'accès à la plus belle et plus ancienne grotte ornée connue à ce jour dans le monde, la grotte Chauvet.


Une balade initiatique il y a 36 000 ans peut être, un sentier qui n'a pas trop changé, une vire extraordinaire qui nous ramène à l'époque des aurignaciens et il est difficile aujourd'hui de ne pas penser à eux en cheminant sur leurs pas.



Après une montée un peu raide dans les chênes verts, nous accédons à cette superbe vire, nous sommes en hiver et comme prévus, ici il fait presque doux.


Les dimensions de cette vire sont imposantes, la corniche est large, par endroit nous sommes sous un plafond.




Ce chemin ancestral est un des accès au plateau qui domine les gorges de l'Ardèche, il a toujours été une balade hivernale agréable par temps de mistral.



Le dénivelé n'est pas très important, la montée est tout de même bien réelle mais cela ne réduit  pas la volonté de Félicienne qui malgré ses presque 80 ans a un objectif en tête...




Le micro climat particulier aux falaises exposées au sud permet une flore particulière, nous sommes en hiver mais les fleurs sont partout.


Après avoir traversé la vire, nous continuons de longer la falaise sous la végétation.



Tout le long du sentier des porches offrent des abris au pied de la falaise, nos esprits fantaisistes imaginent nos lointains ancêtres faisant comme nous une pause au soleil adossé au rocher.



Après un passage dans les bois un peu plus difficile, nous voici arrivés devant le site de la Grotte Chauvet, devant le local technique.


Nous sommes sur un site sanctuaire, sanctuarisé même et à raison, devant nous le local technique où la santé de la grotte est observée. L'ouverture de la grotte l'a mise en danger et sa fréquentation par les scientifiques est sous haute surveillance.




Nous avons la chance de pouvoir approcher la plus ancienne grotte ornée connue à ce jour, bien sûr, nous ne la visiterons pas, c'est dommage, mais évident.




Avec émotion nous avançons vers le sanctuaire, vers l'entrée actuelle de la grotte Chauvet.




Un rêve réalisé ! À presque 80 ans Félicienne après avoir visité la reconstitution de la grotte Chauvet, la caverne du pont d'Arc, rêvait d'aller à la grotte, la vraie ! C'est chose faite, avec un regret caché, ne pas avoir pu pousser la porte et partager le silence du lieu avec les fantômes des aurignaciens devant leurs chefs d'oeuvres.



Il y a 36 000 ans les aurignaciens accédaient à l'intérieur de la grotte par un immense porche ouvert sur la combe d'Arc. Une série d'effondrement a fait disparaitre cette ouverture. Le 18 décembre 1994, journée historique en Ardèche et sur le reste de la planète, car depuis ce jour-là la chronologie de l'art pariétal a été totalement bouleversée, Éliette Brunel, Christian Hilaire et Jean Marie Chauvet ont par une petite ouverture découvert ce joyau. Depuis, la petite ouverture a été agrandie, la chatière élargie et les échelles de spéléo ont laissées la place à des échelles fixes. La grotte Chauvet a été redonnée aux humains, passionnés de spéléo pour commencer et scientifiques maintenant. (et quelques privilégiés choisis on ne sait comment lorsque l'on voit la liste...)





Le site est sous surveillance permanente, en plus de la porte blindée, des caméras surveillent les accès, la porte évidemment, mais aussi les passerelles.



Il est temps pour nous de quitter ce lieu symbolique, dans le silence, l'esprit encore plein des images de la grotte Chauvet vues ici et là. 






Le retour sera plus rapide, la pente nous aidant, cette superbe balade d'hiver se fait quelque peu voler la vedette par la grotte Chauvet, mais elle en vaut la peine, et elle se poursuit sur le plateau offrant de magnifiques points de vue.






Le retour se fait lentement, chacun rêvant plus ou moins au temps passé, sur l'immense vire de la combe d'Arc.







Impossible de quitter le site sans aller saluer le pont d'Arc immense arche de pierres un des symboles de notre département.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire