lundi 16 novembre 2015

Baume de Ronze habitat préhistorique

En cette période troublée, quoi de mieux qu'un retour aux origines de l'humanité pour se ressourcer et s'éloigner des déviances et travestissements des religions de tout poils qui nous gâche la vie.
C'est donc loin de la "civilisation" que nous allons nous rendre,  dans un site extraordinaire, chargé d'une émotion particulière, lieu magique où la vie de nos ancêtres du néolithique est palpable.

Après une coutre marche dans un labyrinthe de chêne vert sur le plateau karstique de la commune d'Orgnac en Ardèche, nous empruntons un étroit sentier en pente raide. Devant nous un  cirque de soixante mètres de diamètre planté d'arbres en son centre et sur toute la périphérie de grands porches, avancées naturelles proposant une protection idéales pour les populations préhistoriques.



Nos voix résonnent sur les parois qui nous entourent, le lieux est très impressionnant, il est immense.



On imagine très facilement le site et ses occupants néolithiques il y a - 15 000 ans ! Des recherches ont été réalisées de 1977 à 1996, aujourd'hui le lieu est ouvert au public, mais pour sa préservation il est interdit d'y fouiller. De - 15 0000 ans à l'époque de l'âge de bronze, soit -2500 ans les hommes y ont habité.



Aujourd'hui encore le site connait des occupations humaines, pour quelques nuits les randonneurs, comme leurs ancêtres préhistoriques occupent les lieux.


Sur une paroi le profil d'un mammouth en relief dans la roche est mis en valeur par du charbon de bois.


C'est dans la partie où le plafond est le plus bas que les humains avaient établi leurs habitations.


Le site est réellement immense, à droite de l'image, en sombre François se dirige vers le gouffre.



À l'opposé du porche occupé par les hommes du néolithique, le reste de la rivière souterraine a laissé un gouffre de 55 mètres de profondeur.



Le site est très glissant, la descente dangereuse en cette saison.



Une grenouille de pierre surveille l'accès...




Nous entamons la descente vers le fond du gouffre, l'éboulis est couvert de mousse et de lichens glissants, le sentier est une patinoire de glaise.


La réalité de la descente n'apparait pas sur l'image, c'est beaucoup moins facile en automne que ça en à l'air.


Le fond du gouffre à moins 55 mètres est sombre, froid et humide, beaucoup moins vivable que les grands porches ! Sur le coté droit en descendant une échelle de corde donne accès à une galerie spéléo que nous n'avons pas explorée.




Nous avons beaucoup de chance d'habiter une région qui nous permet de visiter des sites qui couvrent l'ensemble de l'histoire de l'humanité, de ses origines à nos jours, avec des chefs d'oeuvres comme la grotte Chauvet qui a modifié totalement la chronologie de l'art pariétal sur notre planète, reculant le curseur à - 36 000 ans.


La Baume de Ronze est l'exemple typique d'habitat préhistorique, sous de grands porches, ici le lieu est exceptionnel par sa configuration en cirque imprenable.





Une fois encore quitter ce site est difficile tant il est chargé d'émotion et d'histoire. La vie est là partout, les fantômes de l'humanité naissante sont tout autour de nous.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire