samedi 7 octobre 2017

Chartreuse de sainte croix en Jarez





La chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez est un ancien monastère de moines chartreux sis à Sainte-Croix-en-Jarez dans la Loire (France). Fondée en 1281 par Béatrix de la Tour du Pin ses moines en furent chassés en 1792, lors de la Révolution française. Vendue ensuite comme Bien national, elle est devenue une commune. Ce qui reste de ses bâtiments est inscrit au registre des monuments historiques en date du 20 juillet 1946.

Le site est étonnant, une petite route nous emmène face à l'entrée fortifiée de l'ancienne Chartreuse. De grands parkings sont a disposition.



Le monastère fut fondé en 1281, dix ans après la huitième croisade par Béatrix de la Tour du Pin, veuve de Guillaume de Roussillon disparu à Saint-Jean-d'Acre en juin 1277. Elle voulut honorer sa mémoire par la prière ; pour ce faire elle se tourna vers l'ordre religieux des Chartreux, dont faisait partie un de ses oncles. Elle possédait en fief une forteresse sur l'actuel emplacement du village de Châteauneuf, au confluent du Couzon et du Gier et carrefour stratégique des routes allant de l'Auvergne à la vallée du Rhône, à environ dix kilomètres du site choisi pour fonder le monastère.


Sur le coté de la chartreuse, de grands jardins occupent l'espace.


La chartreuse est entourée de verdure, elle se trouve en pleine nature au creux d'un vallon près d'une petite rivière.




Les bâtiments sont en très bon état, nous sommes devant une commune atypique, un village presque monolithique fait d'une seule bâtisse ou presque.


Passé la porte fortifiée, nous nous retrouvons sur la grande place des obédiences.


De forme presque carrée elle a une surface d'environ 3 500 m2. C'est l'endroit où se trouvaient les logements des frères et les bâtiments d'exploitation. La Cour des Frères est la cour séculière de la Chartreuse. Elle était appelée aussi Cour des Obédiences car chaque bâtiment y était destiné à une tâche particulière (obédience) : menuiserie, buanderie, forge, etc. Elle abritait une quinzaine de Frères dont les cellules se trouvaient sur le côté gauche. On y trouvait aussi granges et entrepôts, car les Frères assuraient le besoins matériels de la Chartreuse.



Un passage couvert passant devant l'église, fermée lors de notre visite, nous emmène jusqu'à la cour des pères chartreux.



La sortie du passage nous dévoile la cour des chartreux.


C'est la deuxième cour du monastère, autour de laquelle ont été bâties les cellules et les ermitages des pères et des novices. La cour des Pères, de construction plus tardive que le monastère, a été largement remaniée au XVIIIe siècle. Les ermitages des pères était desservis par le grand cloître, détruit par les habitants en 1840. Au centre subsiste une croix de la même époque.




Aujourd'hui, les cellules et les ermitages ont laissé la place a de petits logements donnant tous sur cette place préservée.




Les cellules et ermitages sont aujourd'hui de belles maisons de pierres.


Au dessus de certaines portes des écussons ou autres bas reliefs animent les façades.




Un passage souterrain permet de sortir de l'enceinte de la chartreuse à partir de la cour des pères nous proposant de nouvelles perspectives sur cette étonnante commune.



Après avoir franchi la porte de la cour des pères chartreux, nous visitons une reconstitution de cellule qui offre une vue sur les jardins intra-muros.





Le lieu est surprenant, un village installé dans les bâtiments d'une chartreuse, un site paisible et reposant.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire