dimanche 1 mai 2011

Notre avenir avec le gaz de schiste.


Voici l'avenir très probable que nous offrent les pétroliers et leur fuite en avant vers l'exploitation extrême des dernières ressources fossiles (annoncées).


S'il s'agit ici d'une fiction (The Road), le réalisme des conséquences d'une catastrophe écologique majeure ne fait que renforcer la crainte et la mobilisation des citoyens pour la préservation de leur milieu de vie, car nous en sommes là, devoir nous mobiliser avec force pour simplement exiger auprès des nos élus et politiques la préservation de notre terre, la préservation de nos ressources vitales.


Nous refusons les conclusions dirigées d'un prérapport commandé et orienté qui laisse de côté toute réalité scientifique et tout moyen de préservation et de prévention, pour simplement préconiser le constat inexorable de l'échec industriel et la pollution définitive des écosystèmes dont nous avons la prétention d'occuper le sommet pyramidal. A ce titre nous concentrerons les toxines et paierons, nous le peuple, le prix fort de ce holdup planétaire. Après la "crise financière" et le détournement de millions d'euros, cela fait beaucoup.

Nous avons le devoir, nous qui sommes conscients de la réalité destructrice de cette industrie de tout mettre en oeuvre pour préserver l'avenir et la viabilité écologique de notre planète pour les générations à venir. La terre ne nous appartient pas, elle n'appartient à aucune génération. Elles nous porte de plus en plus péniblement, victime de nos inconséquences. L'humanité ne supportera pas celle-ci, aujourd'hui les conséquences des pollutions sont mondiales ! Les radiations ne s'arrêtent pas aux frontières, les gaz à effet de serre non plus. Et le manque d'eau potable va très vite engendrer de nouveaux conflits. 3 % d'eau douce, seulement 3 % et déjà parmi ces 3 %, des eaux douces polluées !


Un des nombreux accident précédent.

Pour quelle raison devrions-nous accepter le minage de notre terre ? Comment les sociétés pétrolières pourraient connaitre la nature réelle des sous-sols à plus de 2500 mètres de profondeur ? Comment pourraient-ils assurer l'absence de toute fracture naturelle, de toute faille ? Comment pourraient-ils assurer  la réelle étanchéité de leurs têtes de forage, aujourd'hui, après plusieurs fracturations, et dans l'avenir à long terme ? Comment pourraient-ils assurer qu'il n'y ait aucun séisme naturel qui vienne détruire leurs moyens de protections ? Combien de temps encore les industriels et certains politiques vont-ils prendre les citoyens pour des imbéciles ? Pourquoi devrions nous accepter ce risque ! Risque majeur et vital !



La réalité américaine est là pour nous avertir des évidences que certains politiques sans doute intéressés refusent de voir. N'est-ce d'ailleurs pas là une des réponses du prérapport gouvernemental ? Donner de l'argent aux communes concernées ? Payer pour avoir le droit d'empoissonner, de tuer ?
Messieurs les élus vous prendriez un très gros risque à jouer ce jeu et à accepter de vendre votre âme au diable pétrodollars, faites attention, la révolte gronde.

Voici ce que cet argent offrirait à vos concitoyens !


La mort de la terre ! Et l'irréversibilité de cette réalité qui serait alors de votre fait en acceptant cette corruption !

Refusons cette mort annoncée, refusons ce choix qui n'est pas le nôtre, proclamons la démocratie et rappelons à nos députés leur responsabilité devant l'histoire !


Mardi 10 mai 2011 tous devant l'Assemblée Nationale !


Non au gaz de schiste, gaz de roche mère !

Non au gaz de la mort !








Aucun commentaire:

Publier un commentaire