mardi 7 février 2017

Le domaine du Rayol en hiver

C'est certainement l'un, si non le plus beau parc de France, je vous propose de parcourir le Domaine du Rayol.


Le domaine se situe entre Le Canadel et Cavalaire sur Mer, nous y accédons par une petite route qui descend vers la mer, un petit parking nous accueille en cette saison devant la grille du parc.


Nous étions venus il y a plus de 25 ans et nos souvenirs ne correspondent plus a ce que nous découvrons, le bâtiment d'accueil est très dégradé, il est bien dommage que les financements ne soient pas au rendez-vous pour sauver ce patrimoine. Après avoir traversé le hall, billets en main, nous accédons à la terrasse du bâtiment, devant nous un panorama extraordinaire sur la Méditerranée.



Le domaine du Rayol nous permet, au-delà de l'extraordinaire collection de végétaux, de retrouver ce qu'était la cote méditerranéenne avant qu'elle ne soit défigurée par les promoteurs.



Un plan nous est donné avec les billets,  sa consultation nous donne l'occasion de constater l'étendue du domaine du Rayol.



Suivant les conseils des agents de l'accueil, nous nous dirigeons vers la maison de la plage.



Le domaine est divisé en plusieurs jardins, nous commençons notre parcours par le jardin des Canaries.



Le jardin du Chili méditerranéen nous surprend avec des plantes aux pieds impressionnants, les pieds d'éléphants.



Le grand degré, escalier monumental, scinde en deux et structure le jardin méditerranéen.



Avant de rejoindre la maison de la plage, nous traversons le jardin de Nouvelle-Zélande avec sa forêt humide et ses fougères arborescentes.



Un arrosage permanent augmente l'humidité de ce jardin.





C'est certainement l'une des parties du domaine les plus exotiques, les fougères arborescentes nous ramènent à l'ère primaire de la terre, et nous nous attendons à chaque instant à voir apparaitre une créature d'un autre temps...


Au milieu des fougères arborescentes, quelques palmier Nikau, les palmier les plus austral du monde.


La maison de la plage nous offre sa terrasse, une situation de rêve et une maisonnette dans laquelle nous passerions volontiers quelques jours !


À l'entrée du Domaine du Rayol vous avez la possibilité de prendre un audio guide, vous pourrez alors en saisissant les numéros de certaines bornes écouter les commentaires sur les plantes ou bâtiments que vous croiserez sur vos déambulations.


Quelques chaises bleues vous attendent, face à une petite plage de sable blanc.



Nous quittons la maison de la plage pour nous diriger vers le Rayolet bâtiment en restauration actuellement.


Le bâtiment  d'accueil apparait au dessus de la baie de la maison de la plage. L'eau y est cristalline.



Les points de vue se multiplient sur une cote méditerranéenne de rêve, préservée, d'un autre temps.



Au milieu des pins d'Alep, face à la mer, une plante endémique extraordinaire, l'euphorbe arborescente  qui a la particularité de perdre la totalité de son feuillage en été pour se préserver de la sécheresse. C'est donc uniquement l'hiver que vous pourrez voir sa superbe silhouette.


Quittant le Rayolet, nous traversons maintenant le jardin du Chili d'altitude avec ses landes de puyas et ses cactus quisco.




Sur tout le parc, de magnifiques spécimens d'eucalyptus dominent la végétation.



Les chênes lièges sont aussi mis en valeurs.


Nous rejoignons maintenant le spectaculaire jardin d'Amérique aride et ses agaves, cactus, yuccas.



Le jardin d'Amérique aride domine la ferme galerie qui en saison est aussi le point de restauration.


Ici le paysage de référence est celui du désert de basse Californie et du Mexique.









Ce parc est extraordinaire et nous nous rendons compte que notre visite ne nous permettra pas de l'appréhender dans son ensemble. Partout des merveilles végétales, des sentiers qui partent dans tous les sens, des coins et des recoins remplis de merveille, une journée ne peut pas suffire à visiter un tel endroit.






Nous avons eu la surprise que de nombreuses floraisons de cactus avaient eu lieu en cette saison, et avait encore lieu comme cette impressionnante inflorescence.








L'incroyable inflorescence du jardin d'Amérique aride est spectaculaire.











Nous passons devant la ferme et visitons la galerie botanique.



Nous voici maintenant au coeur du jardin d'Asie subtropicale avec ses cycas, ses bambous et sa petite cascade.




Au dessus des cycas un remarquable chêne liège de plus de 300 ans.


Nous traversons à nouveau le jardin de Nouvelle-Zélande pour retrouver l'escalier monumental du parc.



La floraison des aloes illumine le parterre.




Perspective sur le grand escalier du domaine du Rayol.





Voici l'une de mes plantes préférée, le black boy.





Le domaine du Rayol possède une importante collection de mimosas.

















Voici un superbe Aeonium arboreum aux feuilles pourpres.




Un dragonnier domine les euphorbes et les aeoniums.


C'est ainsi que se termine cette trop courte visite, il faudra revenir, a une autre saison, j'envie les voisins de ce parc qui peuvent bénéficier d'un pass annuel, quelle chance de pouvoir ainsi librement vivre les saisons de ce lieu merveilleux.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire