mercredi 23 septembre 2015

Valsenestre paradis préservé.

Il reste encore quelques vallées préservées, en voici une avec tout au fond le hameau de Valsenestre 1273 mètres d'altitude, village d'estive inaccessible une grande partie de l'année si ce n'est en raquettes à neige.

"Valsenestre est situé sur le Béranger, un affluent de la Bonne. C'est un hameau superbement restauré et qui n'abrite désormais que des résidences secondaires. Valsenestre signifie la vallée de gauche "vallis sinistra", c'est un lieu enchanteur qui change de visage à chaque saison, fleuri et riant en été, magique et recouvert de son manteau blanc en hiver. la route n'est pas déneigée en hiver, mais rien ne vous empêche de la prendre en raquette ou en ski pour découvrir ce village alpin.

Le village fut entièrement enseveli par une avalanche au XIXe siècle, peuplé d'une centaine d'habitants, le village possédait son école ouverte jusqu'en 1936, aujourd'hui transformé en gîte d'étape (voir le Béranger). L'activité principale demeurait l'élevage mais l'ouverture d'une carrière de marbre à partir de 1840 apportait un complément de ressources à des ouvriers installés dans le village. La dernière habitante permanente quitte Valsenestre en 1959."


Le village se trouve au bout d'une prairie, au pied des montagnes, face a une grande chute d'eau.






Le village n'est pas accessible en voiture, du coup il est devenu un paradis pour les enfants, et un sanctuaire pour ceux qui recherchent le calme et la quiétude.





Au-dessus du village une cascade descend bruyamment des montagnes.










Entre les chalets, le Signal du Lauvitel domine fièrement.





Il existe un petit jardin alpin qui malheureusement lors de notre visite était défleuri, vous le trouverez facilement grâce au panneau qui répertorie les différentes variétés présentes. La pompe des pompiers se trouve devant le jardin, j'imagine qu'elle est abritée l'hiver.






La vallée est noyée par l'ombre projetée du soleil couchant, il est temps pour nous de quitter ce petit paradis.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire