vendredi 15 juillet 2011

Château de Craux

Voici l'un des plus beaux châteaux d'Ardèche, dans un site préservé, le château de Craux.



"Il est fait mention de Craux dès le XIVe siècle ; cette noble demeure, modifiée et agrandie au cours des siècles, sera constamment occupée jusque dans les années 1940 et ce, seulement par deux familles : les d'Ucel jusqu'au XVIIIe siècle, les Sauzet de Fabrias ensuite.
Craux a été bâti par les d'Ucel qui, en 1166 cédèrent à l'évêque de Viviers leurs droits sur les mines de Largentière et possédaient à cette date les châteaux d'Ucel, de Rochecolombe et Saint-Laurent-sous-Coiron. 
Vers 1400, la châtelaine de Craux est Louise Flandin, de la famille des cardinaux Pierre et Jean Flandin ; elle est l'épouse de Noble Hugues d'Ucel et la grande bienfaitrice de N.-D. de Genestelle qu'elle restaure vers 1422. 
En 1421, la légende -mais est-ce vraiment une légende ?- veut que le dauphin, futur Charles VII, se soit arrêté à Craux, alors que, banni par son père, il se rendait du Puy à Grenoble. 
En 1432, Tersolet d'Ucel, seigneur de Craux est coseigneur d'Antraigues. En 1515, un d'Ucel de Craux meurt à 18 ans au siège de Pavie. En 1601, on trouve à Craux René d'Ucel, futur époux de Marie de Vogüé.
Au XVIIIe siècle, Craux passera aux Sauzet de Fabrias. Après le décès de la dernière occupante en 1946, le château, laissé à l'abandon, se dégradera très rapidement sous les effets conjugués des éléments et...des vandales. 
Ce n'est qu'au début des années 1980 que l'on commence à s'intéresser au château, avec d'abord son classement comme monument historique en 1981. Sous l'impulsion de Me Jean-Paul Ribeyre, maire de Vals-les-Bains et vice-président de la Société de Sauvegarde, l'association des Amis de Craux est créée. Celle-ci signe avec les héritiers de la dernière occupante un bail emphythéotique de 33 ans. Différentes manifestations artistiques et culturelles furent organisées au château, mais surtout des travaux furent entrepris pour sauver cette vaste demeure. Déjà en 1985, les deux tours de façade étaient consolidées et désormais sauvées.
Enfin, en 1994, c'est la commune de Genestelle qui acquiert le château et ses 42 hectares de terres. Depuis 2002, un chantier d'insertion a entrepris d'importants travaux visant à consolider le gros oeuvre, à remettre en état la charpente et à couvrir le bâtiment par un toit provisoire en acier. Les tours ont reçu une nouvelle toiture et les travaux se poursuivent actuellement. 
Durant l'été, des fêtes médiévales animent le site."  Extrait du site Patrimoine d'Ardèche


Après de nombreux projets plus ou moins farfelus, une hôtellerie de luxe, un golf, etc... Le château bénéficie d'un programme de restauration depuis 2007, il était temps, ce superbe patrimoine va être sauvé.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire