samedi 5 mars 2016

Barjac manifestation contre le gaz de schiste 28 février 2016 ce n'est pas fini !

En préambule à ce nouveau sujet sur la lutte contre le gaz de schiste je me permets de revenir sur mes archives sur ce sujet, certains d'entres vous l'auront peut être constaté, beaucoup de mes images ont disparu, résultat de l'étrange disparition de mes dossiers chez un hébergeur américain... Hasard ou pas le résultat est là. Je replacerai ces images dès que possible.

Nous pensions que le combat était terminé, mais c'était sans compter sur l'obstination des pétroliers, ils refusent de laisser arriver un précédent, pour eux impossible d'accepter que le peuple puisse avoir son mot à dire. Devant la puissance de ces lobbys, et devant la façon de faire et les discours de certains politiques nous n'avons d'autre choix que de reprendre le flambeau de cette lutte qu'ils ne gagneront pas ! Voici le compte rendu non exhaustif de ce rassemblement contre les gaz de schiste de Barjac.





Nous voici dans l'ambiance, la motivation est bien là, et il en fallait en cette journée de février sous la pluie et dans le froid pour venir revendiquer son refus catégorique à ces industriels.


Petit à petit les différents sites de rassemblement se remplissent.




Sur la scène les chanteurs engagés se succèdent.


Les stands d'information finissent de se mettre en place devant un public impatient et avide d'informations.




La grande place est encore vide, mais la motivation des citoyens est bien là.


Nous sommes à deux heures du début officiel du rassemblement, les stands sont pris d'assaut par les citoyens, certains découvrent la réalité de cette industrie, d'autres s'engage plus sérieusement auprès des collectifs, le raz le bol est perceptible.



Un des plus grands risques de cette période troublée, et c'est la même chose pour le Code du travail, c'est ce qu'il se passe en toute discrétion en ce moment à Bruxelles. En effet, dans le plus grand secret, loin des oreilles des citoyens, des journalistes et même des représentants du peuple, on ne sait trop qui "à l'Europe", à mis en oeuvre avec les autorités américaines représentantes ici des industriels américains, un traité de commerce transatlantique dévastateur pour nos normes environnementales, économiques et sociales. Le plus grand scandale étant que ce traité s'il arrive à être conclu, supplantera les législations existantes dans les pays européens. Et pires que cela, les industriels pourront porter plainte contre les états qui auraient des législations trop contraignantes selon eux en matière d'environnement, de droits sociaux, etc. Cette folie pourrait être la porte ouverte à l'exploitation des gaz de schiste en France malgré une législation qui l'interdirait ! Un comble pour un pays démocratique !

Pour cette raison, à Barjac, le TAFTA (le traité transatlantique en question) était présent et présenté.






Il est évident que nos luttes ne sont pas terminées, les divers pouvoirs ne sont plus représentatifs ni des intérêts, ni de la volonté de leurs peuples, cette anomalie de nos démocraties ne sera pas accepté encore longtemps, la colère est là, bien présente.




Hervé Ozil Maire de Lagorce




À Barjac comme pour toutes les manifestations contre le gaz de schiste, toutes les générations sont là, toutes les catégories sociales, le combat est universellement partagé.










La mobilisation est nationale, des citoyens de toute la France sont là, Marseille, Paris, Lyon, nous ne sommes pas dans une lutte locale, les français ont compris l'enjeu, à l'image de ces frontaliers de la Suisse qui se sont battue contre le permis de Gex et qui luttent encore !


À Barjac tous les discours sont là, si le rassemblement s'est passé dans la bonne humeur et le calme, l'atmosphère était tout de même électrique, à plusieurs moments les tensions ont été plus visibles, les discours plus radicaux. Le sentiment de trahison sociale de la part des dirigeants actuels est là, la rancoeur vis-à-vis des politiques aussi.














À Barjac la foule était attendue, l'intendance était importante, de nombreux stands d'alimentation étaient là.


Les élus se mettent en place sur l'estrade, à Barjac ils étaient plus de 300 à affirmer leur refus des gaz de schiste, députés, maires, conseillers départementaux, conseillers régionaux, députés européens.




Le responsable du rassemblement prends la parole, sont présents entre autres, Michèle RIVASI députée européenne, Sabine BUIS et Pascal TERASSE députés Ardéchois, Corinne MOREL DARLEUX conseillère régionale, Monsieur le maire de Barjac Edouard CHAULET...









Les intervenants se succèdent, représentants des collectifs de lutte contre les gaz de schiste de toute la France, élus locaux, Michèle RIVASI députée européenne qui a été acclamée, les choses se déroulent bien ou presque.

Les citoyens présents sifflent un représentant trop ouvertement présenté comme appartenant au PS, les politiques politiciens ne sont pas les bienvenues, de tout bord ils n'ont pas la parole, les manifestants ici réunis ne veulent pas les entendre, la rupture est bien nette, le divorce est consommé.


Depuis l'estrade la foule est impressionnante, il y a des manifestants de partout, la place est pleine, les contre-allées supérieures aussi et la place derrière l'estrade aussi ! C'est plus de 20 000 personnes qui se sont mobilisées contre le gaz de schiste aujourd'hui !




Voici une modeste vidéo réalisée rapidement depuis l'estrade, je n'ai malheureusement pas filmé la place à l'arrière, mais cela donne une idée du nombre de manifestants.
















Les discours sont terminés, le cortège va se former pour la manifestation tout autour de Barjac.





Michèle RIVASI députée européenne

Sabine BUIS députée de l'Ardèche





Difficile de mettre en marche une foule aussi importante, lorsque la tête du  cortège rejoindra la place, les derniers manifestants n'auront pas encore commencé à marcher !











De retour sur la grande place.


Après la manifestation de petits groupes se forment, les discussions sont intéressantes, la détermination est bien là, personne ne touchera à notre terre.


Magalie Margotton et Michèle Rivasi 


Cette mobilisation est une réussite, si les décideurs et les industriels avaient besoin d'une preuve de la mobilisation, de la détermination sans faille des citoyens, la voici, 20000 personnes réunies sous un seul slogan NO GAZARAN, malgré la pluie, malgré l'hiver, malgré les discours bienveillants d'un gouvernement qui a perdu toute crédibilité.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire