vendredi 11 avril 2014

Venise

Comme chaque année au printemps, je suis pris d'une irrésistible envie d'Italie. J'ai ce pays encré en moi de manière viscérale. En ce moment j'aimerai retourner à Venise, certainement la plus belle ville que j'ai visitée. Un lieu magique, extraordinairement calme, une ambiance apaisée grâce à l'absence des automobiles. Une ville piétonnière à 100 %, et offrant des trésors d'architecture à chaque coin de rue. Plus qu'une ville, c'est un rêve offert à ceux qui savent voir et regarder.

palais venissien avec canal et pont de brique photo pascal blachier



au delà du cliché photo de venise blachier pascal


Si Venise peut apparaitre comme un barnum  à certaines époques et dans certains lieux, la ville reste l'une des plus belles du monde, avec des quartiers secrets et quasiment déserts, des ruelles  étroites et étonnantes. Il faut accepter le côté touristique pour aller au delà et visiter réellement la cité des Doges.



Il ne faut tout de même pas se priver de la visite de la place Saint Marc, de la Basilique Saint Marc, et du Palais des Doges ! Ces monuments emblématiques de la villes sont fantastiques.



C'est sur la place Saint Marc que vous croiserez le plus de monde, dès que vous vous éloignerez de ce centre touristique, vous serez surpris par le calme des ruelles.




Le Campanile n'étant pas encore ouvert, je vous propose de nous égarer dans les ruelles.


Voici le pont des soupirs qui relis le palais des Doges et son tribunal et la prison, d'où son nom.


Nous sommes à deux pas de la place Saint Marc et nous sommes déjà seuls.


C'est extraordinaire de penser qu'ici nous sommes à Venise, au coeur de la cité, et pourtant quasiment seuls.









Rares sont les lieux qui me donnent envie de m'installer, Venise fait partie de ces lieux dans lesquels j'aimerai passer quelques années. Il faut bien cela pour appréhender vraiment la ville.



Les gondoles sont assez rares dans ces canaux tranquilles, mais le passage de l'une d'entre elle est toujours impressionnant, il faut une grande maitrise de la part du gondolier pour ne pas accrocher les façades.



Rapprochons nous du grand canal et du Rialto, ici l'activité est à son comble, ce pont est l'une des entrées obligatoire de la ville. Ici l'on trouve des commerces, des administrations, et une foule de personnes résidantes ou touristes.



le grand canal est en mouvement perpétuel, ici se côtoient les gondoles avec leurs touristes, les vaporetto  bateau collectifs faisant office de bus, bateaux taxis et bateaux de livraison de toute sorte, briques, colis postaux, fruits et légumes, ambulances, etc...






Les gondoles sont de superbes embarcations, leurs décors en reliefs sont spécifiques à chacune d'elles.




Sur le grand canal se retrouvent les plus beaux palais.




A coté du Rialto se trouve le marché de Venise, en partie couvert ces grands bâtiments voutés en briques sont remarquables. Ici encore peu de touristes.




Voici le grand canal bordé de palais, au bout du ponton le marché avec ses stores rouges.




Venise est en grande partie une ville dans laquelle nous pouvons nous balader sans croiser personne, beaucoup de ses habitants travailles à l'extérieur de la cité, et les touristes restent le plus souvent sur les quelques cites les plus connus.



Les ruelles étroites sont nombreuses, les passages sombres également, Venise est un labyrinthe pour les piétons. Les canaux obligent les marcheurs a franchir un nombre incalculable de ponts, passerelles  et autres passages.




Il est temps pour nous de prendre un peu de hauteur, le sommet du Campanile nous offre un belvédère extraordinaire sur la ville.




S'il faut attendre un peu avant de pourvoir accéder au sommet du campanile, l'ascension mérite l'attente, le panorama est époustouflant.


La langue de terre sur laquelle Venise est bâtie est bien visible du sommet du Campanile, on se rend bien compte de la densité de la cité.




Voici la chose la plus choquante que nous ayons vue à Venise, le passage de monstrueux bateau de croisière dans la lagune, au plus proche de la place Saint-Marc. Cette vision à quelque chose d'indécent, comme entrer dans Notre Dame de Paris en bus.



Le temps est changeant à Venise, et la pluie arrive très vite, un charme différent se dégage alors des ruelles et place abandonnée.









Tout autour de la place Saint Marc, la galerie commerçante nous offre un abris contre la pluie.







Plus encore lorsqu'il pleut, Venise offre son vrai visage, celui d'une petite ville de province, paisible et agréable.







Venise n'est pas un lieu désuet, pas un piège à touriste non plus, mais bel est bien l'une des plus belle ville du monde, si ce n'est la plus belle, elle mérite le voyage, si vous en avez la possibilité, allez-y, vous en reviendrez différents et marqué à jamais par la magie du lieu.










Aucun commentaire:

Publier un commentaire