mercredi 5 mars 2014

Col du Rousset dernière sortie raquettes de la saison

Une belle journée d'hiver, sans pluie, nous a permis de retourner sur le Vercors faire une petite balade en raquettes. Moins de neige que précédemment et un vent glacial ont réduit nos ambitions, mais la journée a été agréable et douce à l'abri du vent.

valérie blachier en direction du chemin muletier du col du rousset photo blachier pascal au delà du cliché

Stationnés au niveau du tunnel du col du Rousset, nous entamons l'ascension vers le col de Chironne en passant par le chemin muletier.



valérie blachier au col du rousset vers le col de chironne photo blachier pascal pour au delà du cliché

valérie blachier à l'entrée du chemin muletier sur le vercors photo blachier pascal au delà du cliché

l'entrée de la vire du chemin muletier au col du rousset sur le vercors photo blachier pascal au delà du cliché

Le chemin muletier du col du Rousset est un itinéraire spectaculaire, mais facile, il offre un panoramique fabuleux sur le col et les montagnes alentour.

valérie blachier profite du panoramique offert par le chemin muletier photo blachier pascal au delà du cliché

valérie blachier sur le chemin muletier du col du rousset photo blachier pascal au delà du cliché

la vire du chemin muletier en direction du col de chironne photo blachier pascal au delà du cliché

valérie blachier en raquettes à neige sur le chemin muletier du col du rousset photo blachier pascal au delà du cliché

La superbe route du col du Rousset serpente à nos pieds.



Le passage sur la vire est terminé, nous allons rejoindre le bois puis le plateau, il fait doux à l'abri du vent, la journée est superbe.




Si le soleil nous réchauffe gentiment, nous sommes bien en hiver et les stalactites de glace sont là dans les zones d'ombres.


Très vite nous rejoignons la prairie et sa longue pente. Le sentier s'élargit et nous constatons alors les passages très nombreux des randonneurs hivernaux. L'avantage de cette circulation, c'est la texture de la neige qui est damée, la progression est bien plus facile.



Comment décrire le sentiment de plénitude qu'apporte ce genre de balade, seuls dans cet espace préservé, dans le silence du paysage enneigé. Nous nous ressourçons au plus proche de cette nature indispensable.



C'est un courant d'air glacial qui nous attend au sommet de cette petite cote, le vent continu nous interroge sur la suite de la balade. Nous sommes là pour le plaisir et très vite nous décidons de ne finalement pas suivre les crêtes.



Il est temps pour nous de faire une petite pause, après quelques gorgées d'une boisson chaude, nous décidons de rejoindre une zone à l'abri du vent pour pique-niquer.


La prise de vue dans la neige est souvent délicate, pas toujours simple d'éviter la neige grise, pour cela, je vous conseille de monter vos réglages IL de +1 voir +2. Vous pouvez également utiliser un filtre, sans trop d'excès, par exemple ci-dessous un polarisant un peu poussé...



La polarisation est parfois surprenante, mais il n'est pas interdit de s'en amuser.


Un rocher affleurant nous offre une table de pique-nique accueillante et abritée du vent.


J'en profite pour faire sécher l'intérieur d'une de mes chaussures.






Le vent ici est moins fort, nous décidons de rejoindre le bord de la falaise au-dessus du chemin muletier.










La randonnée en raquettes à neige n'est en soit pas dangereuse, tout comme la randonnée il suffit d'être bien équipé, de prévoir à peu près son itinéraire, de prendre connaissance de la météo et de ne pas présumer de ses forces. Une chose est importante, comme toutes activités dans la neige en zone de montagne, il faut garder à l'esprit que la neige masque les dangers, les trous, les gouffres, les arbres tout disparait sous une couche homogène. Plus dangereux encore, les plaques à vent qui se forment sur les crêtes ou en bords de falaises et les corniches de neiges qui en résultent. Pensez donc à cela lors de vos randonnées, n'approchez du bord des falaises que si vous êtes certain que la neige du bord n'est pas une corniche suspendue au-dessus du vide, qu’elle est portée par le sol. 







Une belle journée d'hiver, sans difficulté, mais pleine de plaisirs simples, comme nous les aimons.









Pas facile de marcher en raquettes sur les parties sans neige !


À la fin de la randonnée, nous avons été dépassés par des skieurs en skis de randonnée, à ce moment-là nous aurions bien aimé nous laisser glisser nous aussi...




Aucun commentaire:

Publier un commentaire