mardi 20 août 2013

Doit on craindre le pire ou lorsque la peur du gendarme devient peur de mourir

Interpellation pour soupçon d'alcoolémie... 


Images difficiles pour un citoyen. Je respecte les règles qui permettent la vie en société, elles sont nécessaires. Mais je crois que le glissement général vers l'incivilité, la perte du respect de l'humain, de tous les humains quelque soit la couleur de leur peau, leur religion, leurs idées politiques et la disparition de toute notion d'humanité n'est malheureusement pas le monopole des hors la loi.


S’il est inadmissible de voir des bandes tenir des banlieues, s'il est inadmissible de voir les policiers,  les pompiers, les médecins caillassés, s'il est intolérable de voir les personnels des hôpitaux agressés, violentés, s'il est intolérable de voir les assassinats se multiplier dans les rues de nos villes. Il est tout autant, si non plus inadmissible de voir les représentants de l'ordre, les représentants de l'Etat se conduire de telle manière. Les policiers, gendarmes, et CRS doivent être irréprochables pour être les dignes dépositaires des prérogatives que les citoyens leur confient. 

Il est de notre devoir d'interpeller le ministre de l'Intérieur et le Président de la République devant cette "bavure", espérons que toute la lumière sera faite sur cette affaire, que le parquet de Tours mènera en toute impartialité son enquête, et en tirera les conséquences disciplinaires nécessaires.

Lorsque les représentants des forces de l'ordre perdent ainsi leur sang froid, on peut craindre le pire pour notre démocratie.

La vidéo ne restera sans doute pas longtemps en ligne.


Interpellation à Joué-les-Tours, le 18 août 2013 par Mediapart






Aucun commentaire:

Publier un commentaire