samedi 13 juillet 2013

Gaz de schiste un retour programmé



Comment ne pas réagir après l'éviction de Délphine Batho du gouvernement ? Si certains lui reprochaient de ne pas être assez mordante dans la protection de l'environnement, le dénigrement médiatique actuel et la mise en doute de sa sincérité et de la véracité de ses accusations sont scandaleux.


En effet, il est impossible de nier l'existence du rapport d'étape de la commission parlementaire d'évolution des choix scientifiques et technologiques rendus le 5 juin 2013 qui conclu par la nécessité de mettre en oeuvre un certain nombre de forages, dans un premier temps expérimentaux pour tester  la réalité des ressources de notre territoire déclaré par les États-Unis (!), et dans un second temps tester la réelle toxicité de la fracturation hydraulique !!!! 



Empoisonnement des nappes phréatiques planifié donc ! Merci messieurs de vous soucier de la vie de vos électeurs !


Difficile de comprendre la stratégie de notre gouvernement, un discours de façade semble vouloir endormir l'opinion, mais dans les coulisses, là où se prennent les décisions qui impactent nos vies, la mise en oeuvre de l'empoisonnement généralisé se met en place.

Et puisque une conscience citoyenne existe au sujet des gaz et huiles de schiste, la corruption de cette nécessaire conscience va être mise en oeuvre. Vous êtes élu, vous êtes propriétaire d'une parcelle visée par une société pétrolière, et bien vous serez payé pour être empoisonné ! Et comme aux États-Unis, une fois le contrat signé, vous n'aurez plus aucun recours, tant pis pour vos cancers à venir ou ceux de vos enfants et petits enfants. Vous pourrez toucher un peu d'argent pour empoisonner la terre que vous occupez ! Elle n’est pas belle la vie !?!


Seulement voilà, les nappes phréatiques sont gigantesques, elles couvrent bien plus que les limites du terrain d'un particulier ou d'une commune, et son empoisonnement est définitif et impactera l'ensemble de la population qui en dépend. Doit-on monnayer la vie pour quelques bénéfices incertains à court terme ?

les enfants manifestent contre le gaz de schiste

Comment aujourd'hui, l'épouse du patron de la société qui fourni la majorité des puits de forage pétrolier et gazier de la planète en tubes d'acier peu se retrouvé à la tête du cabinet de François Hollande président de la République Française ? Peut-il vraiment s'agir d'un hasard ? Ne serait-ce pas nous prendre pour des imbéciles que de vouloir nous faire gober cette couleuvre ?

Nous sommes encore et toujours dans le mélange des genres, les intérêts des multinationales priment sur  celle des citoyens ! 

Le parti socialiste est-il encore un parti de gauche ? Voilà la question qu'il ressort de ce nouvel épisode. Aujourd'hui la plus grave chose qui se passe est la trahison des espoirs immense que les dernières présidentielles avaient fait naître dans les coeurs de la majorité des Français. Comment expliquer et justifier le manque de courage et les prises de décisions incompatibles avec un idéal social que ce gouvernement ne cesse de prendre ? Les deux assemblées "démocratiques", de manière historique sont majoritairement de gauche, et qu'en résulte-t-il pour le peuple et les citoyens ? Où est la gauche ?

Ce matin 5 juillet 2013 sur France Inter, l'invité de Patrick Cohen était Hervé Falcani ex-employé de la Banque HSBC, qui a fourni à l'administration fiscale une liste de comptes bancaires non déclarés, en lien avec des soupçons de fraude fiscale. Et bien cet individu, étiqueté lanceur d'alerte au contraire de Delphine Batho qui a été honteusement appelé pleurnicheuse qui se victimise sur cette même radio, donc monsieur Falcani qui était très bien placé pour juger des mouvements financiers à laissé entendre que la crise était virtuelle, qu'il y avait beaucoup, beaucoup d'argent, et qu'il fallait simplement le prendre là où il se trouve...

Eh bien non ! Pas de taxe sur les revenus financiers, pas de super tranche d'impôt, pas d'impositions des sportifs honteusement payés,  pas de suppressions des privilèges des anciens ministres, présidents ou des règles différentes de cotisations renouvelées pour la retraite et la sécurité sociale des parlementaires des deux assemblées... Et quid des cotisations et impôts impayés par certaines entreprises qui ne jouent pas le jeu de l'économie nationale et qui se fiche de leur pays ! Je ne parle pas du statut particulier totalement anachronique de la région Nord Est de la France en terme de jours fériés, remboursement de sécurité sociale et autre. 

Où est le courage de ce gouvernement qui possède tous les pouvoirs, qui dirige la France ? 

Comme partout dans le monde, la démocratie est morte, en occident elle est de façade, mais en France comme en Europe, ce sont les multinationales qui tiennent les rênes. Et lorsque ces entreprises ou ces banques perdent de l'argent, ce sont les citoyens qui doivent une fois encore les financer et payer leurs dettes.

Vous avez payé les autoroutes, pas graves, vous payez pour les utiliser, et même mieux, elles sont offertes au privé maintenant qu'elles sont rentables ! Et vous payez encore ! Aujourd'hui le tarif de l'électricité est fixé sur un marché analogue à la bourse, et bien régulièrement le tarif de l'électricité est négatif !!! Vous avez payé les centrales, vous en subissez les retombées négatives, et bien elles sont offertes au privé et le prix de l'électricité malgré son prix dérisoire sur le marché, vous est facturé de plus en plus cher !

Aujourd'hui la stratégie est simple pour le gouvernement sur le dossier des gaz de schiste, tenir sa position de façade anti gaz de schiste et attendre que le Conseil constitutionnel casse la loi du 13 juillet 2011 contre la fracturation hydraulique. Une fois de plus, caché derrière une décision constitutionnelle, il déclarera qu'il n'est pas responsable, et qu'il ne peut rien faire. 
Résultat instantané pour nous les citoyens français, la validité instantanée de tous les permis d'exploration/exploitation sur le territoire ! Et le début de l'exploration, les pétroliers piétinent d'impatience !


26 février 2011 manifestation contre le gaz de schiste

Et bien je souhaite bien du courage aux "sages" du Conseil constitutionnel, car selon leur décision, c'est une guerre civile qu'ils vont engendrer. Ici, dans la vraie vie, au plus proche de la terre et de cette eau précieuse et rare, il n'est pas question de laisser faire un pouvoir provisoire et éphémère. Nos ressources vitales ont plus de valeur que toute politique économique, sociale ou politicienne. L’enjeu est vital, pour notre présent, mais surtout pour le futur de nos territoires et de nos enfants et petits-enfants. La colère monte, les déceptions sont immenses vis-à-vis de ce gouvernement, un forage serrait l'étincelle qui mettrait le feu aux poudres de la colère citoyenne. 

grande manifestation nationale contre le gaz de schiste

Nombreux sont prêts au sacrifice ultime pour empêcher le massacre, ils disent qu'ils n'ont pas grand-chose à perdre et que si les forages sont effectués, ils n'auront plus rien !

non au gaz de schiste

Naïfs les politiques et lobbyistes qui pensent pouvoir acheter les Cévenoles, ici c'est la terre de la résistance, et le sens moral dépasse celui des bas instincts pécuniaires.


L'armée silencieuse des citoyens de tout âge et de tout milieu est prête à se dresser à nouveau contre les assassins en col blanc qui cherchent une fois encore à augmenter leur inimaginable fortune. Mais attention, à trop en vouloir, ils risquent de tout perdre, nous ne sommes pas moins courageux que les Égyptiens...

Ni ici ni ailleurs, ni maintenant, ni jamais !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire