mercredi 29 juin 2016

Collonges la rouge

Voici sans doute l'un, sinon le plus beau village qu'il met emmené à visiter jusqu'à aujourd'hui, en tout cas le plus spectaculaire au niveau des couleurs ! Bien sûr il y a un forte présence touristique avec les commerces qui y sont liés, les marchands du temple sont là et gâchent un peu l'authenticité du lieu, mais celui qui fera l'effort trouvera facilement la partie du village encore préservée.

Collongues la Rouge est un village de grès rouge au milieu d'une prairie, adossé à une colline couverte de châtaigniers, le contraste de couleur est extraordinaire.

Je vous conseille de découvrir le village à pied, je veux dire, laisser votre auto le plus loin possible du village et rejoignez celui-ci par une petite route parallèle à la route principale. Il me semble que c'est le meilleur moyen de se laisser surprendre par le lieu.




C'est ainsi que nous l'avons découvert...



Au détour d'un sentier, caché au fond d'un verger, majestueux village rouge vif, voici notre objectif.




Une petite route nous emmène au coeur du village, le long du parcours nous découvrons émerveillés l'architecture locale et ses fabuleuses couleurs.


Petit manoir ou ferme fortifiée, quoi qu'il en soit le bâtiment est superbe !


Voici un détail de toiture en pierres.


La croisée des chemins nous rapproche du village.


Devant nous le village...


Sur notre droite le manoir.


Nous entrons dans le village, les maisons y sont plus rapprochées, sur le bord de la route des maisons modestes côtoient un château, tout au fond le clocher domine le village.


Ici pas d'autos, les couleurs sont éclatantes, les contrastes sont forts, c'est extraordinaire, à la fois étrange tellement c'est inhabituel et beau, harmonieux et notez l'absence de poteaux et de cables disgracieux !




Nous passons devant l'imposant Castel Vassinhac et sa très belle échauguette.






Nous voici au pied de l'église Saint Pierre de Collonges la Rouge, église du XIe siècle, elle possède le plus ancien clocher roman du Limousin.



L'église fût fortifiée à l'occasion des guerres de religion au XVIe siècle, elle possède un remarquable tympan de pierre blanche, immanquable dans une architecture totalement rouge !


Le tympan date du XIIe siècle, il fut démonté et caché pour éviter sa destruction durant les guerres de religions, il ne retrouva sa place qu'en 1923.




Face à l'église Saint-Pierre, la halle couverte et ses imposants piliers nous offre une ombre salvatrice.


En sortant du passage de la halle nous tombons face à cette superbe bâtisse.


Sur notre droite une des rues principales de Collonges la Rouge.


Le village est fabuleux, il possède mille recoins, et trésors d'architecture, il faut être attentif, mais il sera difficile de ne pas passer à coté d'une merveille...




En ce mois de mai peu de monde encore, la saison idéale pour découvrir le site.


Il ne faut pas s'éloigner trop pour tout de suite se retrouver seul.


Certaines bâtisses en imposent plus que d'autres, la maison de la Sirène et ses colombages en fait parti.





Certains détails sur les toits sont surprenants et charmants !





Dès que l'on s'éloigne du coeur du village, celui-ci reprend son aspect campagnard, les jardins s'agrandissent puis laissent place à la prairie.


Le coeur du village est quand à lui refermé sur lui même autour d'une belle place.



Sur l'une des maisons encadrant cette belle place aux glycines fleuries, une étrange sculpture fait face à la chapelle, une personne en taille réelle que je n'ai pas réussi à identifier.




Il est temps pour nous de trouver un lieu pour nous sustenter... 






Si vous aimez le canard, si vous êtes attentif au fait maison, si vous souhaitez lorsque vous allez au restaurant manger un repas préparé par un cuisinier, un vrai, voici une adresse à ne pas louper, le cadre est enchanteur, en lisière du village, voici l'auberge Benges. Je n'ai aucun intérêt dans l'affaire, mais l'adresse vaut le coup d'être partagée, vous ne serez pas déçu !






A vous de compléter, bonne visite !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire